Blog

Réactions aux conclusions du Grenelle des Violences Conjugales
Articles de presse Communiqués de presse

Réactions aux conclusions du Grenelle des Violences Conjugales

COMMUNIQUE DE PRESSE
RÉACTIONS AUX CONCLUSIONS DU GRENELLE DES VIOLENCES CONJUGALES 

   Arles, le 02 décembre 2019


   
            Alors que nous étions nombreuses et nombreux à s’être rassemblé-e-s samedi dernier sur la place de la République pour manifester contre les violences sexistes et sexuelles, le Gouvernement a annoncé ce lundi 25 novembre ses conclusions sur le Grenelle contre les violences conjugales.
 
Une trentaine de mesures ont été annoncées et certaines d’entre-elles, réclamées depuis plusieurs années par les associations, montrent qu’il y a bien eu une prise de conscience forte.
 
Si les annonces évoquent un budget spécifique d’1 milliard d’euros pour l’égalité, les crédits spécifiquement alloués aux violences sexistes et sexuelles ne s’élèveraient en réalité qu’à 79 millions d’euros selon une étude menée par cinq organisations.
 
On recense déjà 138 féminicides depuis le début de l’année en France ! A Arles, c’est plus de 42 nuitées d’hôtels financées pour violences conjugales et cela concerne plus de 10 foyers depuis 2019.
 
Sur le plan local, Nicolas Koukas et « Le parti des Arlésiens » s’engagent sur un certain nombre de propositions d’actions en :
 
–          Augmentant le budget de fonctionnement au Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles.
–          Formant les policiers municipaux à l’égalité Hommes-Femmes, au harcèlement de rue et à l’accueil des victimes de violences.
–          Envisageant d’autres solutions que l’hébergement en hôtel des femmes victimes de violences conjugales.
–          Mettant en place un plan de lutte contre la prostitution à Arles.
–          Associant la délégation Egalité Femmes-Hommes au mandat du premièr-e adjoint-e.
 
Par ailleurs, afin d’appuyer l’initiative qui a été lancée avec le « #Metoo des territoires », Nicolas Koukas a décidé de compléter la charte de la transparence et de l’éthique, créée en juin 2019 avec l’aide de l’association Anticor, en y ajoutant des alinéas ayant pour but de :
 
–          ne pas accorder d’investiture aux candidats incriminés avant ou durant leur mandat pour violence, sexisme, racisme.
–          prêter considération aux personnes portant une plainte afin qu’elles ne soient plus ignorées.
–          de respecter l’anonymat des personnes ayant le courage de dénoncer ce qui est une injure à la condition des femmes, des enfants.
 
Il sera de la responsabilité du prochain Maire de mobiliser tous les moyens qui seront à sa disposition pour lutter contre cette violence insupportable que subissent de nombreuses femmes et de nombreuses Arlésiennes au quotidien.

Nicolas Koukas
Candidat aux élections municipales de mars 2020
Et son équipe de campagne