ARLES VILLE INCLUSIVE

1.

Faire de l’accueil des personnes en situation de handicap une priorité

> Créer un « Forum du Handicap » annuel pour informer et sensibiliser les Arlésiens, pour réunir les acteurs territoriaux du secteur et évaluer les actions à mettre en œuvre.
> Promouvoir la politique du handicap grâce au sport et la culture, à travers notamment l’organisation d’une manifestation dédiée (par exemple, « journée d’inclusion du handicap ») comme élément phare d’une programmation annuelle.
> Développer un pôle de compétence sur le handisport.
> Avoir un référent handicap au sein de la municipalité pour avoir une version transverse de l’ensemble des actions déployées.

2.

Donner les moyens à l’élu en charge du handicap de mener une politique ambitieuse

> Inscrire comme axe obligatoire le handicap dans les budgets participatifs.

3.

Faciliter le déplacement des personnes en situation de handicap 

> Aménager progressivement des feux sonores dans les carrefours sensibles et dangereux.
> Réaménager les trottoirs en hiérarchisant les priorités avec l’aide du conseil Handi-citoyen.
> Améliorer la signalisation pour les personnes déficientes visuelles et utiliser la typographie la plus adaptée (typo Luciole).

4.

Améliorer l’accessibilité des bâtiments

> Accompagner les commerçants dans l’aménagement des accès à leurs magasins pour les personnes à mobilité réduite.
> Elargir l’accessibilité aux handicaps sensoriels et mentaux (par exemple, réduire la puissance des lumières et des sons, mettre en place des pictos, créer des maquettes à toucher, etc.).
> Créer un cadre de concertation avec les acteurs des transports doux (cyclistes, etc.).
> Améliorer l’accessibilité des transports en commun pour les Personnes à Mobilité Réduite et supprimer toute discrimination (par exemple, appliquer un délai identique aux personnes valides pour le service à la demande).
> Créer des vestiaires mixtes et adaptés dans les édifices publics, pouvant accueillir les personnes en situation de handicap ainsi que leurs accompagnants (qui sont parfois de sexe différents).

5.

Faciliter l’accès aux droits des personnes en situation de handicap

> Mieux informer sur la possibilité d’accompagner et renseigner les personnes au guichet unique du CCAS.
> Recenser les logements adaptés et qui pourraient être réservés aux personnes en situation de handicap.
> Créer un site d’information locale et une rubrique sur l’application municipale pour recenser les équipements adaptés et permettre de signaler ceux qui ne le sont pas encore.

6.

Favoriser l’accueil des personnes en situation de handicap

> Engager une démarche de médiation municipale pour faciliter l’intégration et la participation des personnes en situation de handicap aux activités culturelles, artistiques, sportives et de loisirs.
> Généraliser l’accueil des enfants handicapés dans les structures de petite enfance et les centres de loisirs.
> Renforcer l’Éducation artistique et culturelle en favorisant les résidences d’artistes, les expositions et les spectacles dont les auteurs et les acteurs sont des personnes en situation de handicap.
> Ouvrir les services de prestation à domicile de la commune aux personnes en situation d’handicap.
> Créer des partenariats avec les cinémas et les théâtres locaux pour avoir des séances consacrées aux personnes en situation de handicap.
> Donner la gratuité dans les services municipaux (musées, piscines, etc.) aux accompagnants des personnes en situation de handicap.

7.

Sensibiliser les personnels communaux aux différents types de handicap

> Sensibiliser et former les personnels communaux aux différents types de handicap pour une meilleure prise en charge des demandes et un meilleur accueil des usagers en situation de handicap. 

8.

Se donner les moyens d’aller vers une ville incluant les personnes en situation de handicap

> Créer une résidence intergénérationnelle où pourraient se côtoyer des étudiants, des retraités et des personnes en situation de handicap.
> Créer un parc municipal et une aire de jeux pour les enfants, ouverts à tous, mais avec des équipements et des animations adaptés aux différents types de handicap (moteurs, sensoriels et mentaux).
> Favoriser les partenariats tripartites entre les ULIS des écoles, collèges et lycées, les services municipaux concernés (culture, patrimoine, enseignement) et les associations.

9.

Favoriser la création d’emplois pour les personnes en situation de handicap

> Mieux accompagner les entreprises créatrices d’emplois adaptés.
> Réunir les tous les acteurs concernés (ville, intercommunalité, CAP emploi HEDA, CCI, associations spécialisées, etc.) pour établir un état des lieux des emplois disponibles et de ceux pouvant être aménagés ou créés.
> Aider les lycées dotés d’un dispositif « ULIS » à faciliter les recherches d’apprentissages et d’embauches pour les étudiants ayant obtenus leurs certifications ou équivalences.

10.

Mener une politique en faveur des jeunes en situation de handicap

> Établir une convention pérenne et ambitieuse entre la Ville et les structures adaptées dans les domaines couverts par les IMPRo et ESAT du secteur (entretien des espaces verts, blanchisserie, menuiserie pour le mobilier urbain, cuisine et traiteur pour les réceptions, etc.).