Arles, ville propre !

ARLES, UNE VILLE PROPRE UNE VILLE QUI RECYCLE !

1.

Améliorer les modalités et les dispositifs de collecte et de ramassage des déchets.

> Confirmer la création d’une nouvelle déchetterie dans la zone nord de la ville.> Renforcer les équipements dédiés à la collecte du verre et augmenter le nombre de bornes destinées à collecter les vêtements.

> Elaborer un plan de prévention des déchets et diminuer la fréquence des ramassages dans les quartiers pavillonnaires pour inciter à la réduction des déchets.

> Multiplier les composteurs collectifs et mettre en place une collecte séparée des biodéchets.

> Multiplier les points d’apports volontaires dans tous les quartiers (lieux avec des containers spécifiques de collecte de verre, de plastique, de cartons, de métal) et faciliter la distribution de sacs jaunes en fonction notamment des lieux d’habitation.

> Rénover la flotte de véhicules de collecte pour aller vers des véhicules moins polluants.

2.

Renforcer la politique de verbalisation.

> Renforcer la brigade verte avec trois agents assermentés chargés spécifiquement des dépôts sauvages.

> Encourager les agents de nettoiement à identifier et signaler les dépôts d’ordure et de saleté non réglementés.

> Accompagner les forains à mieux gérer leurs déchets pour aller vers un respect de la règlementation en vigueur.

> Permettre de révoquer le permis de vente en cas de manquement répété aux obligations de gestion de déchets par les commerçants.

3.

Adapter la politique de propreté à l’augmentation de la fréquentation touristique.

> Prolonger les opérations de nettoiement jusqu’à 22h en centre-ville et mettre en place un service « week-end » durant la période estivale en centre-ville.

> Tripler le nombre de corbeilles en centre-ville pour rattraper la moyenne nationale.

> Mettre en place un plan zéro mégot et conventionner avec les restaurants, les cafés et les bars pour les inciter à proposer des cendriers à l’extérieur de leurs établissements.

> Augmenter le nombre de canisites et de distributeurs de sacs pour déjections canines.

> Prévoir l’installation de sanitaires automatiques.

4.

Instaurer des temps forts de nettoyage.

> Prévoir avec les services des journées entièrement consacrées au nettoiement d’espaces localisés, comme par exemple la journée « Mon village propre » et/ou « Mon quartier propre ».

> Instaurer le 15 septembre, dans le cadre du « clean up day », une journée dédiée à la propreté citoyenne.

> Soutenir et associer à la politique de la municipalité les associations et les collectifs locaux agissant pour la propreté.

5.

Investir dans les nouvelles technologies à finalités écologiques.

> Conduire une étude sur la possibilité de filtrer l’eau qui circule dans le Rhône.

> Etudier la faisabilité de la mise en place d’une usine de méthanisation pour l’énergie des véhicules ACCM.

> Envisager des solutions de co-génération pour produire de la chaleur en complément de la production d’électricité.

> Accompagner la création d’une ressource recyclerie favorisant la seconde vie et la réparation des matériels en panne.

6.

Sensibiliser les Arlésiens au tri, à la gestion et la diminution des déchets.

> Améliorer la communication sur les enjeux de développement durable (tri, collecte, etc.) et informer chaque année l’ensemble des foyers sur les règles de propreté de la ville.

> Organiser, à travers les quartiers et les villages, des journées et/ou semaines de sensibilisation en lien avec les associations et les CIQ/CIV.

> Généraliser la politique de tri dans les services municipaux et les délégations de services publics.

> Transformer les corbeilles de rue en corbeilles de tri sélectif.

> Distribuer des gourdes aux écoliers, aux licenciés sportifs et aux employés municipaux pour décourager l’utilisation de bouteilles jetables.

7.

Etablir un pacte « propreté » avec l’Intercommunalité.

> Transférer, en concertation avec les représentants du personnel, la compétence de la propreté à l’ACCM pour gagner en efficience et en efficacité.

> Établir un suivi de la gestion des déchets grâce à l’application numérique municipale.

> Nommer un Vice-Président arlésien en charge des politiques de déchets.

8.

Contractualiser un pacte « propreté » avec les usagers.

> Créer un observatoire de la propreté publique pour suivre trimestriellement, avec les acteurs du territoire (élus, services, CCI, représentants d’habitants, etc.), l’évolution de la propreté dans nos quartiers et nos villages.

> Mettre en place une tarification incitative sur la Taxe sur les Ordures municipales.

> Créer une application numérique municipale qui permettra de recenser et de traiter les doléances liées à la propreté en 48h.

> Limiter la production de déchets en lien avec les collectivités.

> Supprimer l’usage unique des consommables dans les administrations et inscrire systématiquement dans le cahier des charges marchés publics une close « durable ».

9.

Limiter le jetable dans l’événementiel, le tourisme ou la restauration.

> Soutenir le développement de la vente en vrac, de consignes, etc.

> Réduire le gaspillage alimentaire dans les cantines municipales.

> Mettre en place un plan de réduction de l’usage du plastique dans l’action municipale et intégrer des dispositions environnementales et sociétales dans les achats de produits et de services.

10.

Accompagner la mise en place d’une économie circulaire.

> Soutenir la création d’une filière locale d’économie circulaire.

> Pérenniser l’existence de la monnaie alternative locale, la Roue.

> Créer un lieu d’échanges (« la maison des échanges »), en lien avec La Fabrique arlésienne, pour permettre à toute personne, quel que soit ses moyens et ses savoirs, d’échanger des biens, des services, des savoirs ou savoirs faire sans flux d’argent.