Chasse et pêche

LES ACTEURS DES MILIEUX NATURELS

1.

Réussir le pari de la concertation

> Impulser plus de concertation entre les acteurs des milieux naturels. La protection des espaces naturels n’est pas incompatible avec la défense des activités traditionnelles comme la chasse ou la pèche.

2.

Préserver et développer les parcours de pêche.

> Rétablir un dialogue pour permettre un accès de certains véhicules aux zones de pêche.

> Se concerter pour permettre un usage partagé des bords du Rhône et canaux par les pêcheurs et les promeneurs citoyens, touristes ou encore cyclistes.

> Aider à obtenir plus de baux de pêche sur les domaines privés.

3.

Consolider le partenariat entre la municipalité et l’association de pêche locale (APASMC).

> Dans ses actions éducatives en milieu scolaire (Atelier Pêche Nature) et envers tous les publics.

> Dans ses actions environnementales dont les journées de nettoyage des berges et cours d’eau.

> Dans ses actions d’entretien des baux de pêche : faucardage contre les plantes envahissantes, en particulier la Jussie, aide logistique etc.

> Construction d’un espace sanitaire sur le parcours dit « Cartonnerie » du canal d’Arles à Fos. : toilettes sèches, point d’eau…

4.

Reconnaissance et valorisation des fonctions des gardes particuliers de pêche et de chasse.

> Valoriser le rôle et l’action des bénévoles agrémentés à surveiller les propriétés et les droits de pêche et de chasse pour faire respecter la réglementation et informer, pour lutter contre le braconnage et contre les incivilités.

> Les autoriser en fonction de leur agrément « police routière  » à verbaliser les incivilités constatées sur les parcours de pêche.

> Faciliter leurs déplacements pour contrôler le Rhône (Badge d’accès centre-ville, autorisation temporaire de stationnement…).

> Aide au renouvellement de leur équipement et à la formation continue.

> Renforcer les contacts et partenariats avec les corps de police.

5.

Créer une délégation de la chasse et de la pêche.

> Créer une délégation avec un élu en charge de la chasse et de la pêche.

6.

Créer un poste de garde-champêtre.

> Créer un poste de garde-champêtre qui tournerait sur plusieurs villages afin de faire respecter les réglementations environnementales, de chasse et de pêche et des dépôts sauvages.

7.

Mieux préserver les espaces naturels qui servent de remises pour le gibier.

> L’équilibre du taux de salinité du Vaccarès joue sur la population du gibier qui vient s’y ressourcer, s’y reproduire. Préserver ces zones humides protégées permettra au gibier d’augmenter sa population.

8.

Créer une instance inter-associative « Environnement, chasse et pêche »

> Créer une instance regroupant les associations de protection de l’environnement, les associations de chasseurs et les associations de pêcheurs.

9.

Favoriser la chasse à la terre pour lutter contre la surpopulation de sangliers.

10.

Mieux faire respecter la réglementation de chasse en vigueur grâce à l’action du garde-champêtre.