Justice et sécurité

ARLES, SECURITE ET JUSTICE

1.

Créer un poste de déontologue indépendant au sein de la municipalité, qui aura pour but d’examiner d’éventuels conflits d’intérêts, de rédiger et veiller au respect d’une charte de déontologie, et de former les agents municipaux à sa pratique.

2.

Poursuivre et organiser en partenariat avec l’association ANTICOR un suivi éthique et anticorruption de la municipalité élue.

3.

Installer des caméras de vidéosurveillance pertinentes aux entrées et sorties de villages, de quartiers et de ville afin d’éviter vols et cambriolages en zones rurales

4.

Former et réorienter le travail des policiers municipaux vers une police de proximité par la médiation, la prévention des risques et le recueil d’informations territoriales. Une formation sur l’accueil des femmes qui portent plainte contre des violences.

5.

Faire des policiers municipaux des agents référents et connus de tous au sein des quartiers et des villages.

6.

Créer et garantir le lien entre le travail associatif d’aide aux victimes, les polices, la gendarmerie et la justice.

7.

Travailler avec des chercheurs universitaires et des spécialistes afin de définir et cartographier les délits et les risques grâce aux informations et statistiques récupérées sur le terrain.

8.

Créer une application “Vigilance” permettant à la fois aux citoyens de prendre rendez-vous avec un policier municipal, de suivre la prise en charge de leur demande.

9.

Favoriser une meilleure sécurité routière au sein du centre-ville, des quartiers et des villages en développant le mobilier urbain préventif.

10.

Créer un service en charge du respect des arrêtés municipaux permettant de résoudre les délits mineurs par appel téléphonique, relance courrier et proposant une fois par semaine une permanence judiciaire délocalisée (présence d’un agent de police municipale, d’un(e) avocat(e) et d’un(e) secrétaire)