Le vélo, mieux se déplacer à Arles demain !

LE VÉLO, MIEUX SE DÉPLACER À ARLES DEMAIN !

#.

Compléter et sécuriser le réseau cyclable existant en priorisant les points noirs et accidentogènes et aménager les nouvelles voies sur la chaussée, non pas sur les trottoirs réservés aux piétons.

Favoriser l’utilisation de la passerelle située à l’intérieur du pont de la voie rapide (RN113) en mieux communicant sur son existence, en renforçant la signalisation des accès et en sécurisant l’accès côté rive droite (Trinquetaille), grâce notamment à la création d’un parcours cyclable continu à l’instar de la rive gauche.

Sécuriser la circulation des cyclistes en leur donnant la priorité sur certains axes grâce à la qualification « priorité vélo ».

Renforcer la signalétique au niveau des aménagements existants, en particulier lorsque les cyclistes peuvent emprunter dans les deux sens des rues à sens unique pour les automobilistes, et en mettant des panneaux « cédez-le-passage cycliste au feu » aux croisements appropriés.

Développer le réseau de stationnement de vélo en mettant des arceaux de rues et des garages à vélo dans des zones stratégiques de la ville et en installant, à l’emplacement de l’ancien terminus des bus urbains, un parking à vélo sécurisé et végétalisé.

Transformer les voies ferroviaires obsolètes en zones piétonnes et de déplacements doux.

Porter le projet de construction d’une passerelle dédiée aux piétons et aux déplacements doux, entre la gare ferroviaire et le quartier de Trinquetaille, au niveau de l’ancien pont des deux lions.

Mettre en place une navette fluviale entre la gare ferroviaire et le Musée départemental de l’Arles antique et aménager des espaces d’embarquement sur les quais en rive droite comme en rive gauche.

 Favoriser le déplacement multimodal en incitant la SNCF à augmenter le nombre d’emplacements réservés aux vélos dans les TER desservant Arles.

Renforcer et développer les systèmes de portage des vélos pour les bus, à l’échelle intercommunale, et communiquer auprès des usagers sur ce type de service.

Créer une flotte de vélos à destination de la police municipale.

Encourager le personnel municipal à utiliser le vélo pour les déplacements domicile-travail grâce au paiement d’une indemnité kilométrique vélo.

Créer un véritable partenariat avec l’association Convibicy, sous la forme d’un contrat d’objectifs, afin de mener des actions communes de sensibilisation en faveur de la pratique du vélo.

Créer un « Pôle Vélo » dans des locaux municipaux destiné à l’information, la sensibilisation, la concertation et à toutes les questions liées à la pratique du vélo.

Sensibiliser les écoliers aux transports doux en facilitant la mise en place d’une animation annuelle dédiée à ce sujet (par exemple : créer la Route du Sel des écoliers).

Créer un parcours destiné aux balades à vélo et aménager de nouveaux circuits loisirs en travaillant avec des écoles pour la réalisation des balises.

« Pensons ensemble la mobilité de demain qui sera au service de tous les usagers de notre territoire »

Nicolas Koukas